Découvrez

Nos
Talents

Dalloz Joaillerie, maison de l’excellence

Pour nous un bijou est avant tout le résultat d’une œuvre collective.
Il porte un savoir-faire précis transmis de génération en génération,
capable de se réinventer grâce aux techniques les plus innovantes.
Cette expertise de tradition et d’innovation, nous la cultivons au sein
de l’entreprise.

Nous l’accompagnons, la valorisons, en prenons soin.

Nous sommes attachés à la progression de chacun selon les valeurs
qui sont les nôtres : la passion du travail bien fait, l’écoute de l’autre,
le respect des hommes, du métier, et de nos ressources, aussi nobles
que précieuses comme l’eau, l’énergie, l’or..

Régleur H/F

Rolot & Lemasson

CDI

TECHNICIEN DE MAINTENANCE H/F – Maison Sauvat

Maison Sauvat

CDI

– l’introduction aux nouvelles technologies et processus industriels
– le recrutement de profils techniques et managériaux à potentiel
– une forte demande en France sur certains profils entrainant une pénurie
– la transmission des savoir-faire et leur conciliation avec l’innovation technologique.

Le Groupe a mis en place un processus afin de faciliter l’intégration et la prise de fonction.
Chaque nouvel entrant reçoit la charte éthique et un livret d’accueil présentant le groupe, ses valeurs et engagements.

L’objectif est de donner à tous nos collaborateurs les clés d’entrée dans Dalloz Joaillerie et de le faire sentir rapidement partie prenante.

Nous encadrons les nouveaux entrants pendant plusieurs semaines avec l’aide des responsables d’atelier, de ligne et de production. La personne en charge du nouvel entrant s’assure de l’initier aux bons gestes et de l’intégrer au sein de son activité.

Rejoindre Dalloz Joaillerie c’est participer à la vie d’une entreprise qui évolue depuis des années dans le métier de l’excellence et du beau savoir-faire.
Dalloz Joaillerie est une entreprise fière de ses talents, de ses valeurs et de ses engagements.
Nous cultivons la passion, le sens au travail et plaçons l’humain au cœur de notre stratégie.
Notre réussite est avant tout la réussite de nos collaborateurs.
Dalloz Joaillerie regroupe une grande diversité de métiers. Ces métiers construisent la richesse des parcours professionnels et l’employabilité de nos collaborateurs. Nous souhaitons embarquer nos collaborateurs et les faire grandir.
Chaque année, de nouveaux collaborateurs nous rejoignent, venez accompagner nos ambitions et notre développement.

Direction Ressources Humaines
Dalloz - Joaillerie, France

TÉMOIGNAGES

Leader chez DPS Septmoncel

Pouvez-vous vous présenter ?

Je m’appelle Léa, j’ai 27 ans.

Après un BTS Management des Unités Commerciales j’ai commencé mon parcours professionnel dans le milieu agricole où j’ai très vite évolué en tant que Responsable plaine, qualité et assistante fabrication. Après 3 années j’ai déménagé dans le Jura afin de suivre mon compagnon dans son parcours professionnel. Aujourd’hui, cela fait 2 ans que je suis chez DPS Septmoncel où je suis passée de polisseuse à leader de ligne joaillerie.

Pouvez-vous nous expliquer votre métier de polisseur et votre rôle de leader ?

Mon métier de polisseur est d’assurer le polissage minutieux des bijoux reçus en état bruts.  En suivant un mode opératoire, ce poste permet de faire briller la matière afin d’atteindre la qualité attendue. Être polisseur est un travail de minutie, de finition, de rigueur et j’adore ça !

Mon rôle de leader consiste à guider et influencer les équipes tout au long de la journée afin d’atteindre des objectifs que je définis en début de semaine (individuel et global). En prêtant attention aux éventuels soucis, je me dois d’être réactive en prenant les décisions adéquates. Mon rôle est de donner envie à mes équipes de réussir, et de communiquer en toute transparence et sincérité avec les opérateurs ainsi qu’avec ma hiérarchie.

Qu’est-ce qui vous plaît le plus dans votre métier ?

Ce que j’apprécie le plus en tant que leader, c’est l’interaction humaine, collaborer en équipe avec chaque collaborateur, cultiver l’empathie et agir ensemble pour atteindre des objectifs en tirant parti des compétences, du savoir-être et savoir-faire de chacun.

Mon but est de faire évoluer chaque personne à son rythme en prenant conscience de ses qualités. Être dans le partage, l’écoute et la rigueur.

Quelles sont les qualités pour exercer cette fonction de leader ?

Les qualités, pour exercer mon métier à mon sens, sont propres à chacun. Chaque leader est différent ce qui en fait une force. Mais je retiendrai tout de même que la réussite dépend des équipes avec lesquelles nous travaillons. Avoir une oreille attentive, être à l’écoute des besoins, comprendre les personnes en face de nous et être dans une dynamique qui leur correspond apporte toute la magie au métier de leader. Ecoute, confiance, communication, empathie, résilience et patience sont des qualités cruciales dans la réussite de ce métier.

Qu’est-ce que vous retenez de votre parcours jusqu’ici chez DPS Septmoncel ?

Mon parcours chez DPS Septmoncel est d’une grande surprise. D’une part car c’était un milieu qui m’était inconnu et dans lequel j’ai très vite prit ma place et évolué. Puis ce qui me plaît le plus c’est que nous sommes écoutés, respectés, je me sens ENFIN moi-même et j’ai de plus en plus confiance en moi et en mes capacités.

Je m’épanouie personnellement dans mon métier de leader.  Je me lève le matin j’ai envie d’aller travailler, j’ai envie de venir et donner le meilleur de moi-même.

Portrait d'une leader
Romain

Usineur chez Rolot & Lemasson

Pouvez-vous vous présenter ?

Je m’appelle Romain, j’ai 23 ans, j’ai un Bac Pro technicien d’usinage sur commande numérique et je suis usineur chez Rolot & Lemasson depuis mars 2019. Je cherchais du travail, je me suis donc inscrit dans une agence d’intérim. J’ai été pris en intérim quelques mois avant de recevoir une proposition d’embauche.

Pouvez-vous nous expliquer votre métier d’usineur ?

A l’aide de machines outil, avec des outils coupants dedans, on vient usiner de la matière pour créer des petites pièces pour les différents bijoux de nos clients.

Qu’est ce qui vous plaît le plus dans votre métier ?

Je dirais la diversité, ça reste souvent la même pièce mais ce ne sont jamais les mêmes problèmes que l’on rencontre. C’est du perfectionnement et de la mise à l’épreuve tous les jours car l’esthétique qu’on nous demande est très compliquée à obtenir. Souvent, ça va être des problèmes techniques d’usinage, de la vibration sur la matière, des problèmes d’homogénéité… des choses comme ça.

Quelles sont les qualités pour exercer votre métier ?

Il faut être très minutieux, on reste sur du très petit, donc la manipulation doit être parfaite. Il faut être rigoureux également car on travaille sur des dimensions à plus ou moins 3 centièmes de millimètres.

Qu’est ce que vous retenez de votre parcours jusqu’ici chez Rolot ?

J’ai pas mal évolué depuis, on apprend beaucoup de choses en arrivant ici car même si on a les bases du métier, c’est quand même très différent. J’ai travaillé dans des entreprises avant sur des pièces un peu plus grosses et qui ne sont pas en or. On a quand même une matière très précieuse dans les mains qui n’est pas évidente à travailler, on évolue tous les jours, on apprend tous les jours donc je suis très content de travailler ici.

Annie

Animatrice qualité chez DPS Beaune

Pouvez-vous vous présentez ?

Je m’appelle Annie, j’ai 42 ans et je suis animatrice qualité chez DPS Beaune.

Depuis combien de temps êtes-vous chez DPS Beaune ?

Ça fait deux ans que je suis ici. J’ai postulé à une offre en ligne ; j’ai envoyé ma candidature et ça a fonctionné. J’ai démarré sur le site de Rolot & Lemasson, juste à côté en attendant de pouvoir nous installer dans les nouveaux locaux de DPS Beaune. J’ai pu voir l’évolution de la construction de ce nouveau bâtiment.

Quelle a été votre première impression en rentrant dans les locaux de DPS Beaune ?

De la modernité, beaucoup d’espace, c’était annonciateur de beaux projets à venir ; du coup une forte envie de travailler au sein de cette entreprise.

Quel est votre rôle en tant qu’animatrice qualité ?

C’est d’accompagner mes collaborateurs, former les contrôleurs et les animateurs qualité. Du fait que je fasse partie des plus anciens dans l’entreprise, j’ai pu aider un peu les nouveaux animateurs. Je suis beaucoup dans l’accompagnement, que ce soit dans la création et la modification des modes opératoires ou encore tout ce qui est documentaire. Je contrôle également 20% de ce que contrôlent les contrôleurs.

Selon vous, quelles sont les qualités pour exercer ce métier ?

C’est beaucoup d’organisation, beaucoup de rigueur également, il faut être assez carré. Il faut aussi de l’empathie et un bon relationnel ; étant donné qu’on forme les gens, on leur apprend à contrôler donc il faut bien les accompagner, bien discuter avec eux, apprendre un petit peu d’eux aussi, ça permet d’avoir un bon accompagnement.

Quelle a été votre formation justement ?

J’ai beaucoup été formée sur le terrain, grâce à mes différents emplois, j’ai appris au fur et à mesure des années, je me suis fait ma petite formation à moi toute seule. J’ai eu aussi quelques formations prises en charge par les entreprises dans lesquelles j’ai travaillé. Ici, chez DPS Beaune, j’ai été accompagnée par Cassiopée, notre responsable qualité et puis par les différents responsables d’atelier qui sont aussi très disponibles donc ça aide beaucoup.

DPS Beaune est une jeune maison encore mais qu’est-ce que vous retenez de votre parcours jusqu’à maintenant ?

Ce qui m’a marqué, c’est qu’on est parti de tout petit et on évolue au fur et à mesure et ça c’est génial, c’est ce que je retiens. Je n’ai jamais eu cette occasion-là de participer à l’évolution d’une entreprise et c’est vraiment top. Je suis fière de travailler dans une entreprise comme ça, j’apprends vraiment beaucoup : mettre en place de nouvelles choses, pouvoir créer des nouveaux documents, créer une toute nouvelle étape de formation, c’est génial, ça donne envie de venir travailler le matin.

Eliane

Leader de ligne chez Rolot & Lemasson

Pouvez-vous vous présenter ?

Je m’appelle Eliane, je travaille chez Rolot & Lemasson depuis mai 2018.

Comment êtes-vous arrivée chez Rolot & Lemasson ?

Via une agence d’intérim, j’étais en CDI intérimaire et mon agence m’a placé sur le site de Rolot. J’ai ensuite signé mon CDI en tant que salariée chez Rolot en janvier 2019.

Quelle a été votre première impression en arrivant dans l’entreprise ?

J’ai été agréablement surprise puisque je suis arrivée dans un tout nouveau service, tout était neuf et j’ai été très bien accueillie par les responsables et les autres salariés.

Quel est votre métier au sein de la maison Rolot & Lemasson ?

Je suis leader d’équipe sur une ligne dédiée à un de nos clients, avant ça, j’étais aux mousquetons, on faisait de l’assemblage et du montage. Les usineurs fabriquaient les mousquetons et ensuite on était chargé de l’assemblage. Ce sont de toutes petites pièces donc il fallait de la rigueur et de la patience mais c’était une expérience très enrichissante.  J’ai ensuite postulé au poste de leader et j’ai été prise. Aujourd’hui je manage une équipe de 25 personnes, 12 ou 13 le matin et la même chose l’après-midi. Je suis là pour les orienter, les guider et maintenir le flux sur la production afin de respecter les objectifs. Je vais dispatcher le travail sur les lignes mais c’est aussi savoir être à l’écoute de son équipe, régler les problèmes et les faire remonter aux responsables si besoin.

Qu’est-ce qui vous plaît le plus dans votre métier ?

C’est le fait de rencontrer et travailler avec plusieurs personnes, de manager une équipe et le fait qu’on soit toutes et tous sur le même rail afin d’atteindre notre objectif. C’est toujours un challenge à relever.

Quelles sont selon vous les qualités pour être un bon leader et pour travailler dans cet univers-là ?

Il faut tout d’abord être à l’écoute de son équipe, être patient, tolérant. Savoir manager, temporiser s’il y a des conflits, savoir être réactif. J’ai appris à manager ici chez Rolot mais j’étais assistante maternelle avant, ça m’a beaucoup aidé. Et puis c’est aussi très intéressant de partager les connaissances.

Qu’est-ce que vous retenez de votre parcours chez Rolot jusqu’ici ?

J’ai eu l’opportunité d’évoluer, on m’a fait très vite confiance. Ça m’a apporté plus d’assurance. Dès le départ, il y a eu beaucoup de rigueur et de minutie dans le travail, ça m’a tout de suite plu. Je pense que Rolot est l’une des entreprises sur Beaune qui est vraiment à connaître, pour son environnement de travail et tout ce qui est fait pour ses collaborateurs.

Ludovic

Polisseur depuis 2 ans chez Charles Perroud

Pouvez-vous vous présenter ?

Je m’appelle Ludovic, j’ai 25 ans, cela fait maintenant 2 ans que je travaille chez Charles Perroud. Je suis arrivé en tant que polisseur, j’ai été formé par notre experte Laima sur le pôle de formation interne pendant 6 semaines. Et depuis 1 an, je suis également leadeur de ligne.

Comment êtes-vous arrivé chez Charles Perroud ?

Avant, je travaillais dans le bâtiment, j’ai voulu changer de métier et passer à quelque chose d’un peu moins stressant pour le corps. Je cherchais de l’intérim, je suis tombé sur une offre de Charles Perroud, finalement ce n’était pas si éloigné de ce que je faisais, ça reste quelque chose de manuel, il faut de la précision, de la minutie et être exigeant. On m’a ensuite proposé un contrat en CDI.

Qu’est-ce qui vous plaît le plus dans votre métier et quelles sont les qualités nécessaires à avoir pour l’exercer ?

Ce qui est intéressant, c’est d’avoir la satisfaction de transformer un produit brut en un bijou parfaitement fini prêt à être présenté aux clients et porté. Pour un bon polisseur, il faut vraiment être patient, minutieux, avoir une bonne vue et être observateur. Il ne faut pas hésiter à retoucher ce qu’on a fait, si on voit un défaut après le nettoyage, ne pas avoir peur de recommencer et de refaire.

Qu’est-ce que vous retenez de votre parcours chez Charles Perroud ?

On a la possibilité d’évoluer si on s’en donne les moyens. En tant que leader, je vais faire les reportings, faire remonter les problèmes au niveau de la matière, de la grenaille, vérifier l’approvisionnement de la ligne, faire les inventaires … Mais c’est avant tout un travail d’équipe.

Alex

Sertisseur depuis 2004 au sein de Maison Sauvat.

Pouvez-vous vous présenter ?

Je m’appelle Alex, j’ai 39 ans. Je suis sertisseur depuis 2004, après 3 ans d’apprentissage, et je travaille au sein de Maison Sauvat depuis octobre 2014.

Comment êtes-vous arrivés chez Maison Sauvat ?

Je suis arrivé en même temps qu’Arthur, responsable de production qui avait sa propre entreprise de sertissage avant et qui connaît donc bien le métier. Il avait besoin d’un sertisseur et m’a donc contacté pour venir travailler chez Maison Sauvat.

Qu’est ce qui caractérise la maison Sauvat selon vous ?

Ce qui caractérise la maison Sauvat, c’est la complexité et la variété des bijoux qui sont fabriqués dans l’atelier. L’atelier est structuré en 3 parties : le pôle bijouterie, le pôle polissage et le pôle sertissage. C’est un mode de fonctionnement à la fois artisanal et industriel. Les savoir-faire traditionnels sont conservés, on arrive avec nos compétences qu’on continue de développer ici. Le côté industriel est présent dans le sens où chaque pierre, chaque composant a sa place bien précise, il reste important de respecter un mode opératoire.

Pouvez-vous nous expliquer le métier de sertisseur ? Comment décririez-vous votre métier ?

Le métier de sertisseur consiste à ramener le métal sur la pierre pour valoriser au maximum la pierre et la mettre en valeur. On a plusieurs types de sertissage : le serti grains, on va pousser notre métal pour le rabattre sur notre pierre. On a également le serti à griffes : les griffes vont venir entourer la pierre afin de la maintenir. En tant que Sertisseur leader, j’accompagne mes collègues dans leur travail et les aide en cas de difficulté. Je leur apporte tout mon savoir-faire et leur donne un maximum de mes connaissances. Je leur explique tout ce que je sais faire pour qu’ils puissent ensuite l’appliquer dans leurs missions.

Qu’est-ce qui vous plaît le plus dans votre métier ?

Ce qui me plaît le plus dans mon métier, c’est de voir le bijou fini. Quand il arrive entre mes mains, il n’y a rien dessus, et à la fin, quand il est bien serti, tout prend sens, c’est à ce moment-là que je me dis que j’ai de la chance de faire de belles choses, c’est gratifiant. C’est un noble métier où l’esthétique et le beau a une place importante, c’est cet aspect que j’aime particulièrement.

Quels conseils donneriez-vous à quelqu’un qui souhaite devenir sertisseur ? Quelles seraient les qualités pour être un bon sertisseur ?

Pour être un bon sertisseur, il faut savoir faire preuve de patience, de concentration et de minutie, deux qualités très importantes. Il faut aussi toujours avoir l’envie d’apprendre ; on peut toujours faire mieux et améliorer sa technique car chaque produit est différent, ce n’est jamais la même chose.

Qu’est-ce que vous retenez de votre parcours chez maison Sauvat ?

J’ai appris beaucoup pendant toutes ces années, j’ai découvert le côté industriel et comment fonctionne un site de cette taille. C’est très intéressant pour quelqu’un comme moi qui vient de l’artisanat d’évoluer dans ce type d’entreprise : on voit beaucoup plus de choses, on comprend l’importance des modes opératoires et de l’autocontrôle, c’est très formateur.